7 astuces pour rédiger un post LinkedIn performant

LinkedIn est le premier réseau social professionnel en France. Si tu veux multiplier les opportunités professionnelles, savoir rédiger un post LinkedIn est une compétence devenue indispensable. Que tu cherches un emploi ou de nouveaux clients, cet article va te donner les 7 étapes pour publier des contenus engageants sur LinkedIn. Retrouve le système qui permet de produire du contenu à l'infini à la fin de l'article. Tu ne seras plus jamais en manque d'idées

Comment rédiger un post LinkedIn engageant ?

Crée une ligne éditoriale qui te ressemble

Si tu lis cet article, c’est que tu es intéressé pour publier sur LinkedIn. Mais quel est ton objectif ? Pourquoi veux-tu publier du contenu sur le premier réseau social professionnel de France ?

  • Attirer des clients ?
  • Attirer des candidats ?
  • Trouver un emploi ?
  • Devenir influenceur ?

Quand tu écris, tu dois toujours le faire pour ton lecteur cible. Selon ton objectif, il sera différent. Si tu as une entreprise et que tu veux plus de leads, tu dois écrire pour ton client idéal. Si tu cherches un travail, tu dois démontrer les compétences qui intéresseront ton futur employeur. Si tu veux devenir influenceur, tu dois attirer une communauté autour de toi.

Si tu cherches à attirer des clients, quels sont les sujets qui les intéressent ? Quel problème résous-tu pour tes clients ? Quel contenu permettrait de prouver que tu peux résoudre ses problèmes pour eux ? Quelles sont les questions qu’ils te posent régulièrement ?

Par exemple, un fleuriste va partager des tutoriels pour faire des bouquets de fleurs. Un consultant en marketing va partager des conseils pour aider les entreprises à vendre leurs services.

Si tu cherches à attirer des candidats, quels sont leurs sujets d’intérêt ? Comment peux-tu leur donner envie de travailler dans ton entreprise ? Quel type de contenu les intéresse ?

Par exemple, tu peux donner des conseils aux candidats en les adaptant aux différents métiers que tu recrutes. Tu cherches à recruter des Sales ? Partage des conseils spécialement pour ces profils.

Je pense que tu as compris le principe. Mais si tu ne parles qu'à ta cible, tu perds une opportunité : attirer une communauté un peu plus large qui génèrera plus d'engagement sur tes publications.

Tu dois comprendre que l'algorithme LinkedIn ne propose pas tous tes posts à tous tes abonnés. Il les partage à un échantillon, puis il continue si le contenu a du succès (des likes et des commentaires).

Ensuite, chaque contact de tes abonnés va voir les contenus avec lesquels ils ont interagi. Si la sœur d'un candidat Sales cherche un emploi d'ingénieur en aéronautique, ton contenu ne va pas l'intéresser.

Tu dois donc proposer plusieurs types de contenu pour ces différentes personnes. La méthode la plus simple est d'associer ton expertise, ta cible et ton objectif. Imaginons que tu es recruteur et que tu souhaites recruter des profils Sales :

  • Ton expertise : le recrutement. Tu peux partager des conseils de recherche d'emploi, ce qui intéressera une communauté de candidats plus large que les Sales.
  • Ta cible : les candidats Sales. Tu peux partager des contenus qui intéressent les Sales, candidat ou pas. Tu vas gagner en crédibilité et attirer l'attention des candidats passifs.
  • Ton objectif : recruter des Sales. Là, tu partages exclusivement des conseils pour les candidats Sales. Par exemple, tu peux les préparer aux questions que pose le Head of Sales de ton entreprise. Tu peux les aider à formuler des prétentions salariales en incluant la partie variable.

Si tu veux aller plus loin sur la création d'une ligne éditoriale, n'hésite pas à aller sur ce lien.

La chose à faire absolument avant de publier

Avant de te lancer et de commencer à écrire ta première publication sur LinkedIn, il y a une chose à ne pas oublier.

En effet, LinkedIn est un réseau social. Si tu n’as pas d’audience, tes premières publications ne seront vues par personne.

Tu dois donc commencer par t’entourer de personnes qui ont les mêmes intérêts que toi.

Imaginons que tu démarres de zéro. Commence par faire une recherche sur les thématiques qui t’intéressent. Tu auras comme résultats des posts et des personnes qui publient sur ces sujets. Commence par ajouter ces personnes et commente leurs contenus.

Petit à petit, tu vas repérer des personnes actives qui ont un bon engagement sur leurs publications LinkedIn. En commentant leurs posts, tu vas te faire remarquer par leur audience.

Il vaut mieux que tu passes une heure par jour à commenter les publications d’autres personnes qu’à écrire tes premiers posts. Tu te crées une petite audience et tu auras déjà quelques personnes qui viendront commenter tes publications.

Un autre avantage est que tu peux t’entraîner à écrire, en répondant aux publications des autres. Tu verras déjà si tu parviens à transmettre clairement ce que tu penses, quel sujet sont les plus intéressants dans ta thématique, comment les autres te perçoivent, etc.

Dès que tu as fait cela, après quelques jours ou semaines, tu es prêt pour commencer ton premier post.

Choisis bien ton format de publication

Les différents formats sur LinkedIn

Sur LinkedIn, il existe plusieurs formats de publication :

  • texte
  • Texte + illustration
  • Carrousel
  • Vidéo

Dans cet article, je vais surtout t’expliquer comment écrire un bon post au format texte. Mais plusieurs de mes conseils pourront s’appliquer aux autres formats.

En 2022, le format texte avec une photo reste le ratio le plus intéressant entre le temps passer à le créer et l’engagement reçu.

Le format Carrousel génère beaucoup d’engagement quand il est bien fait, mais prend beaucoup plus de temps qu’un post texte.

Depuis la dernière mise à jour de LinkedIn, les posts texte laissent apparaître deux lignes (cinq si quelqu'un de ton réseau a déjà réagi au contenu).

Les formats avec un média ne laissent apparaître que les deux ou trois premières lignes.

L'algorithme LinkedIn

Le format que tu choisis doit correspondre à ta personnalité et aux idées que tu veux faire passer. L'algorithme de LinkedIn donne une note à ton contenu quand il est proposé au premier cercle de ton réseau. Voici les deux critères les plus importants :

  • Le dwell time : le temps passé à lire le contenu
  • L'engagement : les commentaires sont les plus importants, puis les likes.

Si je te parle de l'algorithme de LinkedIn dans la partie où je t'explique les différents formats, c'est que les deux sont liés. Peu importe le contenu, l'algorithme fonctionnera de la même manière et tes lecteurs aussi.

Une personne qui scrolle son fil d'actualités sur LinkedIn a un comportement bien précis. Tu dois choisir un format qui te permet de performer à chacune de ces étapes. Ta capacité à le faire dépend de tes affinités et de ton savoir-faire. Certaines personnes sont à l'aise en vidéo, d'autres en création graphique (pour faire un carrousel) et d'autres préfèrent le texte.

Au final, peu importe le format que tu choisis : il doit te permettre de réussir à capter l'attention de ton lecteur. Pour que ce soit clair, voici les différentes étapes du comportement d'un lecteur sur LinkedIn :

  1. Scroll Stopper : ton lecteur fait défiler son fil d'actualités, tu dois lui donner une raison de s'arrêter. C'est le rôle de l'accroche et/ou de ton image.
  2. Clique sur voir plus : il lit le début de ton post, il vérifie que le contenu l'intéresse.
  3. Réaction : il a lu le post, qu'en pense-t-il ? Sa réaction va créer une action (ou non)
  4. Action : il a envie de partager ce qu'il pense. Il peut 👍, commenter, partager, ou même écrire son propre post.

Ces quatre étapes reprennent en grande partie la structure AIDA (Attention, Intérêt, Désir, Action). Nous suivons tous le même processus mental et si tu parviens à optimiser chacune de ces étapes, tu auras un contenu qui allonge le dwell time et qui crée de l'engagement. L'algorithme va donc proposer ta publication à davantage de personnes.

Je te conseille d'essayer les différents formats et de choisir celui qui te convient le plus. Car publier sur LinkedIn est un marathon, pas un sprint. Tu dois faire ce qui te demande le moindre effort, sinon tu ne tiendras pas la distance.

Découvre le secret des accroches qui marchent

Comme tu le sais maintenant, l'accroche doit être un scroll stopper. On l'appelle "accroche" car elle doit accrocher l'attention du lecteur. Il n'y a pas de formule magique mais plutôt des bonnes pratiques pour créer une accroche qui fonctionne.

Tout d'abord, je te conseille de terminer ta rédaction par l'accroche. On ne rédige pas forcément un contenu dans l'ordre qu'on le lit. Voici les étapes clés à suivre pour rédiger ton post :

  1. Écris l'idée principale du post. Le post LinkedIn est un format court, partage une seule idée à chaque fois.
  2. Développe cette idée sans te préoccuper de l'accroche. Si tu en as déjà une, parfait. Mais ne cherche pas à la parfaire.
  3. Écris ton appel à l'action. Que veux-tu que les lecteurs fassent.
  4. Réécris ton accroche en suivant les conseils que je vais te donner.

Ça y est, ton post est écrit. Reprends ton ébauche d'accroche et pose-toi les questions suivantes :

  • Quelle est l'idée principale de mon post ?
  • Pourquoi mon lecteur serait intéressé ?
  • Comment je peux le surprendre ?

Ton accroche doit créer ce qu'on appelle une boucle de curiosité. On parle de boucle car tu la commences dans l'accroche et le lecteur ne pourra la refermer que s'il lit ton post en entier. Tu peux susciter cette curiosité de plusieurs manières :

  • Une information incomplète (tu peux commencer une liste,
  • Une interrogation externe (tu poses une question et le lecteur doit lire le post pour avoir la réponse)
  • Une interrogation interne (tu surprends ton lecteur et il se pose une question à ton sujet. Par exemple, si tu partages une opinion choquante, ou différente de ce que tu dis d'habitude, le lecteur se demandera si tu plaisantes)
  • Une blague
  • Une opinion fort

On pourrait faire une liste très longue. Toutes ces accroches fonctionnent selon trois leviers :

  1. Les émotions (la joie, la surprise, la peur, la colère, le dégoût et la tristesse)
  2. La raison
  3. L'identité

Une accroche qui marche doit viser ces trois déclencheurs. Tu peux même les combiner. Le levier le plus puissant est l'identité ("je ne suis pas ce genre de personne", "je ne suis pas quelqu'un comme ça"). Si vous dites à quelqu'un "c'est comme ça que tu me vois ?", vous parlez de votre identité. Ce levier est le plus puissant car il englobe l'ensemble de notre personne. C'est nous-mêmes qui sommes remis en cause.

Pour illustrer le concept d'identité, prenons l'exemple de l'infidélité. Si on vous reproche d'avoir trompé une personne, vous allez réagir sur l'émotion et la raison. Vous êtes surpris, triste, en colère, etc. (émotion). Vous allez dire que c'est faux (raison).

Mais si on vous dit que vous avez trompé tous vos partenaires, on insinue que vous êtes une personne qui n'est pas fidèle. C'est votre identité tout entière qui est attaquée. Et là votre réaction sera plus vive.

La plupart des contenus qui fonctionnent bien sur LinkedIn font appel à l'émotion : un étudiant annonce que son entreprise a arrêté son alternance. Vous réagissez avec empathie et solidarité.

Les contenus qui performent encore mieux font appel à l'identité. Si cet étudiant est en plus un réfugié, l'élan de solidarité sera encore plus fort. Car sa détresse sera plus grande, mais inconsciemment les personnes voudront être perçues comme "solidaires."

Si vous faites votre coming out sur LinkedIn, beaucoup de personnes likeront ou partageront votre post car ils se voient comme des personnes ouvertes d'esprit, solidaires, etc.

Les contenus deviennent des revendications de vos valeurs profondes.

Ce post a très bien fonctionné (+1000 likes). La première ligne combine l'émotion, la raison et l'identité.

Quand je parle de "la majorité des personnes", le lecteur doit se positionner inconsciemment : fait-il partie de cette majorité ?

L'utilisation du mot "virer", qui est dans le registre familier, fait appel aux émotions. J'aurais pu utiliser un mot plus neutre comme "licencier."

"Le métier de RH" fait appel à la raison du lecteur. Quand il lit les deux premières lignes, il réfléchit au sens et se demande tout de suite si les RH font autre chose que licencier.

La fin de l'accroche termine par une liste incomplète. Elle ouvre une boucle de curiosité.

Si ce post a si bien marché, c'est bien pour le facteur "identité." Les personnes ont eu envie de revendiquer qu'en effet, les RH ne se contentent pas de "virer les gens." Elles ont eu envie de se distinguer de la "majorité des personnes."

Un fort engagement de l'identité entraîne souvent beaucoup de like et de partages. Le fait de partager veut dire que la personne revendique le post comme ses idées propres. Elle dit à son réseau "c'est ça ce que je pense."

Ce post a reçu +600 likes. On y retrouve les mêmes ingrédients.

Le "5" indique qu'on va partager une liste, ce qui donne tout de suite envie de lire la suite. Le chiffre crée un sentiment de valeur. Le lecteur sait déjà que s'il clique sur "...voir plus", il aura au moins 5 choses intéressantes à apprendre.

L'ensemble de l'accroche fait donc appel à la raison. J'indique clairement que le lecteur va apprendre quelque chose. Mais ce n'est pas cela qui explique son succès.

En utilisant "vous démarquer dans la masse", je m'adresse à l'identité de mon lecteur. Est-il un mouton ? Fait-il comme tout le monde ? A-t-il envie de se démarquer, d'être spécial ?

En boîte de nuit, le carré VIP fonctionne de la même manière. Dites aux gens qu'un endroit est réservé à un petit groupe et vous créez un sentiment de rareté (l'un des 6 principes de persuasion de Cialdini).

Ici la rareté est provoquée par l'exclusivité. Seuls ceux qui liront ce post auront accès à ces informations.

En donnant comme conseil le fait d'envoyer son CV "par la poste", je surprends mon lecteur. C'est donc de l'émotion. J'en suis bien consciente puisque j'écris "et oui !", pour renforcer ce sentiment de surprise.

La surprise renforce l'envie de lire la suite. Je confirme au lecteur que les conseils qui vont suivre sont originaux.

Ce troisième post fait aussi appel aux trois leviers. Ici, l'identité est adressée par empathie. Mon post s'adresse à ceux qui se sentent incapables d'écrire sur LinkedIn. En partageant le fait que moi aussi j'en étais incapable, je crée de l'empathie. Le lecteur s'identifie et se sent compris (levier de l'identité).

Je renforce la curiosité en parlant de "tremplin pour mon activité."

Tu le vois, une accroche peut être très complète. Bien sûr, tu ne peux pas écrire une accroche en ayant tous ces éléments en tête. Réponds simplement aux trois questions :

  • À qui je parle ?
  • De quoi je parle ?
  • Pourquoi cela intéresserait mon lecteur ?

Vérifie que tu parles bien d'une seule idée dans ton post. Assure-toi d'être clair et spécifique. N'essaie pas de parler de plusieurs choses ou à plusieurs personnes.

Une dernière astuce pour rédiger ton accroche : prends l'idée de ton post et partage seulement une partie de cette idée en accroche. On parle de la règle des 75%. Tu dois donner assez d'information pour répondre aux trois questions, mais laisser une part de mystère pour donner envie de lire la suite.

Prenons la 3e accroche que je t'ai donnée en exemple.

  • À qui je parle ? À ceux qui se sentent incapables d'écrire sur LinkedIn
  • De quoi je parle ? en quoi LinkedIn peut devenir un tremplin pour ton activité
  • En quoi cela intéresse mon lecteur ? Il doit avoir une activité (entreprise, freelance, etc.)

Moi qui m'adresse aux candidats et aux freelances, tu vois que chaque post a sa cible. J'ai sans doute une communauté de candidats plus importante (ce qui est logique sur LinkedIn), mes deux précédentes accroches ont généré beaucoup plus d'engagement. Et c'est normal.

Pourquoi certains posts sont super populaires

Maintenant que tu es devenu un spécialiste des accroches, faisons une petite synthèse sur les raisons qui rendent les posts populaires.

Tu as dû le voir, certains posts ont 10 likes et d'autres + 1000. Moi-même, j'ai des contenus qui ont plus ou moins d'engagement. Il y a bien sûr le facteur chance, mais pas seulement.

Comme je te l'ai dit juste avant, les contenus vont avoir plus ou moins de succès selon qu’ils s’adressent en priorité à :

  • l’émotion (portée universelle)
  • la raison (portée individuelle)
  • l’identité (portée communautaire)

Tu peux activer 6 émotions de base :

  • Joie
  • Colère
  • Peur
  • Tristesse
  • Surprise
  • Dégoût

Je te recommande de miser sur la joie et la surprise si tu veux une communauté bienveillante. Mais la colère et la tristesse de temps en temps pour faire passer un coup de gueule ou une revendication, c'est parfois utile (et en plus ça crée beaucoup d'engagement).

Je t'ai dit plus haut que tu dois parler d'une seule idée dans un post. C'est un facteur important de succès. Pour t'aider, sache que les posts LinkedIn ont 4 objectifs :

  1. Divertir
  2. Informer
  3. Éduquer
  4. Inspirer

Tu peux tous les associer dans un même post.

Si ton contenu ne provoque pas fortement l’une des 6 émotions de base, mais s’adresse plutôt à la raison ou à l’identité, il doit être bien ciblé pour mieux fonctionner. Il sera moins universel.

En effet, les émotions sont universelles. Si tu publies un post annonçant une réussite, tout le monde va venir te féliciter. Tu as sans doute déjà lu ces posts annonçant une embauche. Même des personnes qui ne publient jamais se retrouvent avec de nombreux likes. C'est naturel, l'humain est un être social, il aime féliciter. Il se voit dans la réussite des autres.

Si l’émotion est associée à l’identité, ton post peut fonctionner encore mieux s’il adresse des valeurs universelles : la solidarité, par exemple. On se voit tous comme une personne bonne qui a envie d’aider les autres.

Voici des sujets universels sur LinkedIn :

  • Histoire vécue
  • Injustice
  • Réussite, échec
  • Accomplissement
  • Causes

Car personne ne se voit comme une personne méchante qui ne veut pas aider son prochain, ou qui n’est pas empathique.

Mais cette audience n’est pas spécifique et reviendra pas. Elle ne déclenche pas d’achats ou de leads.

Les contenus spécifiques qui génèrent beaucoup d'engagement sont publiés par des personnes qui ont déjà une communauté. Elle est rassemblée autour des mêmes idées et des mêmes sujets d'intérêt. Quand Benoit Dubos partage des conseils pour développer commercialement une entreprise, il a rassemblé une grande communauté autour de lui avant pour avoir autant d'engagement.

Quand je partage des conseils aux recruteurs, c'est la même idée : ils me suivent depuis longtemps.

Si tu veux avoir beaucoup d'engagement et générer des leads, tu dois suivre une ligne éditoriale (je te renvoie au début de l'article).

Écris des posts LinkedIn à l'infini

Si tu veux écrire des posts LinkedIn sans effort, tu dois combiner ta thématique à des formats. Tu peux utiliser des templates.

Il existe un nombre limité de types de publications. Si tu les croises avec tes idées, tu auras une infinité d'idées de contenus.

Certains types sont plus adaptés à certains objectifs. Tu en as 4 :

  • L'inspirationnel
  • La réflexion
  • L'analyse
  • Les conseils pratiques

Voici les différents types :

L’inspirationnel

  • La célébration
  • Le coup de gueule
  • La solidarité
  • Leçons
  • Échecs
  • Histoires

La réflexion

  • Peurs et difficultés
  • Observations
  • Paradoxes
  • Comparaisons

L’analyse

  • Stats
  • Exemples
  • Frameworks
  • Systèmes
  • analyses

Les conseils pratiques

  • Tips
  • Outils
  • Méthodes
  • Astuces
  • Guides
  • Livres, ressources

Pour pouvoir générer des idées de contenu, suis ces étapes :

  1. Décompose ta thématique en différents sujets
  2. Associe chaque sujet à un type de publication

Imaginons que tu es recruteur de Sales. Tes thématiques sont :

  • Partage de contenu spécialisé Sales
  • Partage de conseils aux candidats
  • Partage de conseils candidats Sales

Maintenant, pour chaque catégorie, trouve plusieurs sujets :

  • Contenu spécialisé Sales : argumentaire commercial, campagne multicanale, prospection, e-commerce
  • Conseils aux candidats : entretien, CV, jobboard, lettre de motivation, profil linkedin
  • Conseils candidats Sales : prétentions salariales, savoir-être, mise en situation de ventes

La liste des sujets peut être très longue, il s'agit de tous ceux qui sont en rapport avec ta thématique.

Pour générer tes idées de contenu, combine tous tes sujets avec un type de publication :

  • argumentaire commercial + méthode = "La méthode d'argumentaire commercial du Loup de Wall St qui a généré +$100M"
  • argumentaire commercial + analyse = "Pourquoi l'argu commercial chez BMW converti X3 plus de clients que celle de Peugeot"
  • argumentaire commercial + tips = "7 conseils pour booster ton argu commercial"
  • argumentaire commercial + leçons = "Comment Paul T. a gagné 1 million de dollars en changeant une seule chose à son argu commercial"
  • argumentaire commercial + paradoxes = "L'argumentaire commercial contre-intuitif de la marque X qui lui a permis de conquérir les US"

Comme tu peux le voir dans ces exemples fictifs, tu peux parler d'un sujet de nombreuses fois en changeant simplement le type de publication.

Une fois que tu as ta liste d'idées, utilise un outil de planification comme Notion pour les avoir sous la main. L'avantage de Notion est que tu peux aussi attribuer une date de publication à chaque idée pour savoir ce que tu vas poster. Crée une vue calendrier, et ça y est : tu as ton calendrier de publication.

Comment construire ton post facilement

Bon, tu as des idées et tu sais écrire de bonnes accroches. Il te reste à écrire des posts LinkedIn de feu. Je ne vais pas te mentir, c'est difficile de te donner une seule méthode car l'écriture reste un art. Il n'y a pas de bonne ou mauvaise manière d'écrire.

Tu peux commencer en t'inspirant de mes templates. Tu peux aussi lire les meilleurs posts sur LinkedIn et mettre de côté les meilleurs pour t'en inspirer.

Tu peux aussi utiliser des structures inspirées du copywriting.

La structure AIDA :

  • Attention : l’accroche
  • Intérêt : tu développes l'idée de ton post
  • Désir : tu partages les bénéfices associés de ton idée
  • Action : tu appelles à l'action

La structure PAS :

  • Problème : quel problème vas-tu résoudre dans ton post ?
  • Agitation : quelles sont ses conséquences ?
  • Solution : quelle solution proposes-tu ?

La structure IHLI :

  • Idée initiale : une idée que tu veux debunker
  • Histoire : raconte une histoire qui illustre cette idée
  • Leçon : morale de l'histoire qui démontre que l'idée initiale n'est pas bonne
  • Idée nouvelle : introduis la nouvelle idée que tu veux défendre

Pour découvrir d'autres structures, télécharge mes templates. Je te conseille aussi de sauvegarder les posts LinkedIn que tu trouves intéressants et de reprendre leur structure pour écrire les tiens. Avec tous ces conseils, te voilà paré pour publier sur LinkedIn.

Lien(s) utile(s)

L'auteur

Maud Grenier a 10 ans d'expérience dans le recrutement et dans les Ressources Humaines. Elle a travaillé dans des grands groupes et des start-ups en France. Après avoir lancé Internshipmapper.com afin d'aider les étudiants à trouver un stage à l'étranger, elle accompagne aujourd'hui les CEO et les responsables RH dans leur problématique de croissance.

Tous les articles